#2. Place Saint Germain, 7, Huy

TOSKA

Toska est aussi à l'aise face à l'agitation d'un live painting que dans le calme de son atelier. Son talent se décline sur des supports aussi divers que variés : tatouages, objets, meubles, toiles, murs, vitrines de magasins…

 

Oscillant entre les arts primitifs, comme l'art Maya dans la stylisation des formes et le Street Art dont il ne peut nier la filiation, Toska a un univers aussi facilement identifiable qu'il est singulier.

 

Ses oeuvres, Toska les construit avant tout dans sa tête, comme des idées fixes, obsédantes et débordantes – « c'est pourquoi, je peins essentiellement des séries » - qu'il faut ensuite matérialiser. « Je pars de la composition ou des traits du volume d'un objet, d'un corps humain ou animal et, au fur et à mesure, je les décompose, les simplifie au maximum pour aller de plus en plus en profondeur dans la matière, jusqu'à la pénétrer, jusqu'à en représenter les cellules, l'énergie, les fluides et finalement en détacher les composants, les mouvements, les forces d'une structure plus universelle et globale ». Comme dans un puzzle, chaque élément est replacé avec minutie, harmonieusement, et trouve sa place juste dans un tout qui le transcende. 

 

Une fois la construction effective, il travaille la matière, les contrastes, les volumes et les mouvements à travers une technique d'exécution bien particulière : « une alternative à la bombe et à la pipette » explique Toska, « elle me permet de contenir une importante quantité de peinture et rend possible une exécution directe assez longue, ce qui me permet d'avoir un résultat fluide et régulier ».

© 2020 Au Fil des Vitrines / PAC de Huy